AGITATEURS DE CONSCIENCES
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 
Vign_isis
 
Vign_WIN_20180406_10_38_29_Pro

Joe YOUKOU 

 

De vivre sur un continent traité de pauvre, sous-développé, misérable avec des soi disant dirigeants corrompues et dictateurs, ne donne qu'une envie, celle de partir, partir en quête de liberté et de mieux.

C’est donc avec beaucoup de regret que j’ai quitté ma forêt équatoriale ou j’ai vécue une enfance chaleureuse, de partage, de joie, de paix, d’amour, en harmonie avec ma nature et la nature afin d’aller chercher une vie meilleure.

Pour rêver y a pas mieux que Paris.

Et c’est dont tout naturellement que j’ai posé mes valises dans la "jolie" capitale française.

Éprise de liberté et rongée par une blessure profonde d’injustice le spectacle et l’accueil de désolation que m’a réservée cette ville qui, de mon Cameroun natal m’avait tant fais rêver et espérer s’est envolé tel un battement d’ailes !
Et je n’étais qu’a ma première désillusion…

Mon prénom est Joséphine. «celle qui apprend et qui a des ailes» j’ai eu un bac en gestion qui, dès ma première expérience dans le milieu commercial m’a fait prendre conscience que je n’étais pas faite pour baratiner et ne ferai pas long feu dans le commerce.

Exploratrice dans l’âme et ayant toujours eu soif de découverte, c’est en pratiquant l’école de la vie que j’ai le plus expérimenté mes capacités et mes dons. J'ai découvert que juste par la force de mon bon vouloir je pourrai apprendre tout ce que je désirais toute ma vie si tel était mon souhait.

Passionnée par la psychologie positive, ma plus grande désillusion fut ma pratique dans le milieu «social». j’avais été séduite par ce mot exotique façon occidental et qui dans ma vision avait pour but d’élever l’être humain.
J’ai très vite déchanté en découvrant une pratique sociale qui ne vise qu’a exterminer tous les fondamentaux, afin de dépouiller l’être de tout ce qu’il a de dignité et de le laisser dans une extrême solitude doublée d’un exil psychologique destructeur.
D’évoluer où je dirais plutôt d’involuer dans une société qui prône le conformisme, le matérialisme, une ambition malsaine, la concurrence, la division, la haine et j’en passe, j’ai développé des peurs, des angoisses et la maladie, je peux dire que je suis une miraculée de la vie.

Et dire que toutes ces émotions sont générées par une société dégénérée «dite» pourtant «sécurisante» !

Des peurs et des angoisses générées, pour diviser et isoler les êtres les uns des autres afin de mieux les manipuler.

Pour pouvoir guérir, je n’ai eu droit qu’à une option celle d’ouvrir les yeux !
Celle de s’éveiller au monde et de le voir a travers le voile des apparences.

Le réveil fut difficile empreint de solitude et de souffrance et pourtant aujourd’hui j'appréhende les événements avec un peu plus de légèreté et de lucidité.

Aujourd’hui je veux vivre mon destin et non pas celui que me réserve les multinationales. L’être où qu’il se trouve est dans ce monde pour apprendre afin de grandir. Nous le devons à nos enfants. Et cela doit se faire avec une conscience digne car ce sera elle toute notre réelle héritage.

Et pour cela nous devons développer une autre intelligence, celle du cœur afin que la mise en commun et la transmission soit efficace.

De transmettre les valeurs de la sagesse, richesse héritée de mes ancêtres Bantou qui pour moi n’a pas de prix.

Faire prendre conscience à mon semblable de sa réelle nature profonde, et l’emmener à transgresser ses peurs afin qu’il puisse retrouver le vrai sens de ses aspirations et le pouvoir qu’il a de les atteindre.

Que d’une idée, un rêve qu’un nouvel EDEN devienne réalité. Un EDEN capable de prendre en compte les aspirations de chacun et lui faire prendre conscience de son pouvoir à les réaliser.

Faire prendre conscience que la misère de notre prochain est aussi la notre.

Je prends soins tous les jours de ma blessure d’injustice mais caresse le rêve d’un monde, juste, équitable où l’être aura retrouvé sa souveraineté.

Mon exil m’aura au moins appris une chose essentielle, celle du fait que «les apparences sont plutôt trompeuses».

 
Vign_lyon_22
 
Vign_Contact-Us
© 2014
Créer un site avec WebSelf